Graisse a traire mode d'emploi

Produit très en vogue dans les années 70, la graisse à traire sait se montrer polyvalente. A l’origine, produit agricole pour protéger les pis des vaches, la graisse à traire est un soin hautement nutritif pour l’épiderme.

La graisse à traire peut être l’allié de la manucure et même servir de produit isolant pour les professionnels de la plongée. Découvrez le mode d’emploi de la graisse à traire bien particulier !

La graisse à traire, un soin cutané pour tout le corps
Comme vous le savez, la peau a besoin d’un soin hydratant pour hydrater et préserver des effets du vieillissement. La graisse à traire est une crème ultra riche, qui peut servir sur le corps ou les ongles.

Les mains sont souvent abîmées l’hiver avec des crevasses, surtout si on travaille en contact du froid et de l’eau. La graisse à traire peut avoir une action rapide sur l’épiderme. Même les peaux les plus sensibles avec des plaies peuvent être couvertes de graisse à traire. D’ailleurs, les plongeurs se servent de la graisse à traire, pour créer une couche isolante entre leur peau et leur combinaison de plongée.

La graisse à traire pour les cheveux
Souvent l’été, les cheveux souffrent de la sécheresse, du sel, du soleil et du chlore. Tout le monde n’opte pas pour une routine capillaire protectrice des UVA et UVB. Les cheveux peuvent se parer de reflets blonds ou plus clairs. Toutefois, ils peuvent devenir secs comme de la paille, cassants et même en proie à une desquamation du cuir chevelu, avec pour conséquence directe des pellicules.

S’il est recommandé de porter un chapeau à larges bords, l’hydratation peut se faire par la graisse à traire. Elle peut remplacer une huile végétale en bain d’huile la veille ou quelques heures avant le shampooing. Pour les cheveux mi-longs ou longs, il est préconisé de l’appliquer en couche épaisse sur les longueurs (au niveau des oreilles jusqu’aux pointes).

Bien entendu, ce type de produit ne convient qu’aux peaux mates ou déjà bronzées et ne s’utilise surtout pas en remplacement d’une crème solaire. L’utilisation est particulierement déconseillée sur la peau abimé et irritée ou bien encore une peau blanche ou non protégée.

A lire également :

Après soleil, réellement nécessaire ?
L'huile bronzante protectrice, pour un bronzage en toute sérénité
Le prolongateur de bronzage tient ses promesses de beauté